18 June 2011

Toga Picta rejoint BonneGueule.fr

Toga Picta rejoint BonneGueule.fr !

J'ai décidé de rejoindre mes amis de BonneGueule (site de référence sur le conseil mode homme et le relooking homme), avec qui j'ai écrit un livre numérique : le BonneGueule Book. C'est une sorte d'ebook look destiné à aider les hommes à s'habiller dans la vie de tous les jours.

J'ai réalisé cet ouvrage de référence avec Benoît, dans la continuité de mon activité de coaching mode homme. Il répond aux 3 principales préoccupations que j'ai eu le loisir d'observer chez mes clients :
- construire son propre style (sans effort)
- ne plus se tromper en achetant ses vêtements
- s'habiller mieux... mais en dépensant moins

J'espère que vous prendrez autant de plaisir à le lire, que nous avons mis de coeur à l'écrire.

A très vite sur BonneGueule.fr
Geoffrey


14 April 2010

Découverte : Loro Piana et le cashmere de luxe

En lisant le Monsieur de ce mois-ci, je suis tombé sur quelques marques qui m’avaient jusqu’alors échappées. Loro Piana est l’une d’elle. Je m’étonne d’autant plus d’être passé à côté que LP est un poids lourd de l’industrie du luxe avec 1 600 salariés et 276 millions d’euros de chiffre d’affaires.

Certes le nom fait rital cheap, mais la marque n’a rien à envier à Massimo Duti et autres horreurs global-marketées. Loro Piana est depuis 40 ans le principal tisseur de laine pour les grandes marques de luxe, et aujourd’hui le premier acheteur mondial de mérinos.

Depuis 1999, ils dessinent leurs propres collections avec un focus constant sur la matière première : vigogne du Pérou, cachemires de Chine et Mongolie, mérinos de Nouvelle-Zélande. Leur ligne directrice est la déclinaison de ces belles matières sur l'ensemble des garde-robes masculines et féminines.

Ils distribuent aujourd’hui leur production via un réseau en propre de 135 enseignes, mais seules 2 existent à Paris : 12, rue du Faubourg Saint-Honoré et 8, avenue Montaigne.

J'ai beaucoup aimé ce cardigan bleu crème, idéal pour les dimanches d'été.

Et celui-ci qui peut vraiment se porter casual :

J'ai aussi découvert ce blog d'un jeune coach qui se lance dans le relooking homme : il contient de bons conseils.

13 April 2010

Field tested : Selvedge Iron Heart, mon armure pour pattes

Aujourd'hui, parlons de jeans. Nous conviendrons tous qu'il n'est pas très pertinent aujourd'hui de claquer des sommes folles pour s'offrir les horreurs surcotées des méga-brands ou de certains "spécialistes" du mauvais goût.

Je ne reviendrai pas sur les différents types de coupes ou de toiles ; vous en savez sans doute déjà beaucoup et de bons résumés pullulent sur la toile (je viens déjà d'épuiser mon quota de mauvais jeux de mots).
Que reste-t-il donc à se mettre sous la dent ? Une porte d'entrée dans ma recherche du "bon" denim à été les marques faussement confidentielles Edwin et surtout Nudie. Pour autant, si le surcoût par rapport à une marque comme Levi's semble justifié du fait d'une qualité supérieure, on peut être en droit d'exiger d'une toile brute qu'elle ne nous craque pas au niveau de l'entrejambe au bout de 6 mois. Et je ne suis pas le seul à en avoir fait l'amère expérience.

Après 6 mois, un Nudie Bootcut Ola, il fait "crac" !

Ce type de marques à sans doute du souci à se faire avec la déferlante Uniqlo, marque japonaise qui s'est installée récemment à Paris et dont Geoffrey vous a déjà vanté la qualité de l'offre, au regard des prix pratiqués.

En dehors de ces différentes gammes, on retrouve un certain nombre de marques underground portées sur une qualité très élevée. Si les tarifs le sont également, ils restent inférieurs aux "expérimentations" des "créateurs" Dior & co. et invitent ceux qui claquent habituellement leur oseille sur du Notify ou plus basiquement du Diesel à s'intéresser à des modèles peut- être moins farfelus mais qui feraient inconstestablement un meilleur investissement.

J'en profite donc pour vous montrer quelques photos d'un Iron Heart acquis en août dernier, modèle 634S, coupe droite. On est dans le dur avec cette marque qui propose une toile extrèmement épaisse et donc extrèmement solide et donc extrèmement longue à délaver. C'est en effet du 21oz ; un simple calcul suffit à comprendre qu'on tient là du deux fois plus lourd que la plupart des concurrents. Les premiers jours de port sont d'ailleurs un peu pénibles, surtout quand on sait qu'un jean neuf et pris à sa taille juste doit "légèrement" serrer au point qu'il est un peu difficile de fermer le premier bouton. Je ne savais plus si je portais une paire de jeans ou une cotte de mailles.

Cette tenue n'était pas des plus pratiques pour faire du lèche-vitrines à SoHo

Et au passage, on fera un peu de pub gratuite pour la boutique Self Edge de New York, où j'ai acquis la bête. C'est un endroit comme on les aime : (tout) petit et proposant un accueil à la hauteur de l'offre.



La toile a pris de beaux reflets ; le premier lavage en machine est intervenu plus de 6 mois après l'achat

Selvage, what else?



Comparé à son état d'origine, ce détail a lui aussi bien vieilli


Notez que comparé à mon Nudie craqué exposé plus haut, cette paire de jeans a été portée plus longtemps ; entre les deux, il n'y a pas photo

29 March 2010

Toga Picta revient, et accueille JC !

Toga Picta revient après 3 semaines d'absence. Ce fût le temps de trouver un emploi, un appartement à Paris et de remettre un peu ma vie au carré ! J'aurai à présent plus de temps devant moi et les articles vont réapparaitre progressivement.

Autre nouveauté, le blog sera co-édité avec JC qui m'a fait découvrir la culture du vêtement il y a 5 ans. Nous partageons encore aujourd'hui une même vision de ce que doit être l'habillement masculin : de belles pièces et une manière élégante et décontractée de les porter, à mille lieues des sirènes de la mode et de la hype.

Je passe le clavier à Jean-Charles :

Il convient de me présenter : Jean-Charles, la vingtaine, passionné de culture sartoriale, musique électronique et bonne bouffe (sans ordre de préférence).

J'en profite pour saluer le travail de Geoffrey, avec qui j'avais "brainstormé" il y a plus d'un an l'idée de ce blog et de son nom sans pour autant avoir pris la peine de me bouger pour donner vie au projet.

De même, je tiens à remercier tous ceux qui font partie de la Blog Roll : ils représentent une source de lectures quotidiennes passionnantes et leurs avis éclairés m'ont souvent aidé à orienter mes choix de consommateur et plus généralement mon parcours initiatique à la culture du vêtement.

04 March 2010

++ Kris Van Assche FW10 ++

Kris Van Assche livre ici une collection facilement portable.

Il est intéressant de remarquer que les silhouettes restent relativement élancées, en dépit des volumes et des drapés qui amènent un flou dans la tenue. C'est en fait le rappel entre les bottes et le bonnet qui restructure l'ensemble.




02 March 2010

Classiques des fripes militaires

Ces dernières semaines, entre deux entretiens d'embauche, je me suis relaxé en parcourant les fripes et les dépôts militaires de Paris. Certaines pièces, loin d'être purement fonctionnelles, ont vraiment du caractère. Ce n'est pas un hasard si le vêtement militaire inspire autant les créateurs (trenchs, marinières, blousons bombers, pantalons à bandes...).

Voici ce qu'on peut dénicher pour quelques dizaines d'euros. Pour ma part j'ai acheté une ceinture française 1945 en parfait état et une paire de GAT. De belles pièces, très solides de surcroît.

Ceinturon de l'armée française, Modèle 1945

Très virile avec ses perforations et les différents arçons pour faire tenir le bout de ceinture qui dépasse de la sangle (partie droite de la ceinture cf photo).
Choisissez la ceinture d'une couleur marron-orangé, et ne vous jetez pas sur la première que vous trouverez (patience, il faut parfois faire 3 ou 4 dépôts pour en trouver une qui aie un beau cuir). S'impose ensuite le décrassage et la rénovation avec de la crème hydratante ou du cirage.

-15€ en dépôt militaire.

GAT (German Army Trainers)

Ce sont les chaussures de tennis de l'armée allemande. Si elles vous rappellent quelque chose, c'est normal, les plus grandes marques s'en sont inspirées : Martin Margiela, Dior, Adidas, ...


Dior

Maison Martin Margiela

-25€ chez Episode, King of frips, Kiliwatch ou en dépôt militaire.


Chaussures de la marine italienne

Pas aussi cultes que les GAT, mais elles ont un bon design.

-25€ en dépôt militaire.

Manteau de l'armée suisse

Ils sont faits d'une belle laine grise, et ont des détails discrets comme la martingale qui se rabat sur le devant pour faire une ceinture et les croix suisses sur les boutons.


-75€ en dépôt militaire (ceux de Saint-Ouen par exemple). Il est possible d'en trouver en très bon état.

Et merci à Benoît pour les tuyaux !

16 February 2010

13 February 2010

Nouvelle boutique Surface to Air dans le marais

Aujourd'hui je suis allé à la nouvelle boutique surface to wear qui a ouvert dans le marais, au 108 rue vieille du temple. Le design est le fruit de la collaboration entre S2A et l'architecte Federico Masotto. Cette boutique est le nouveau flagship et fixe le standart de la marque pour le design des retails : panneaux mobiles, sols en trompe l'œil et, meubles new age sur 150m².



La décoration murale fait un clin d'œil au clip Into the Galaxy des Midnight Juggernauts. De plus en plus de marques sélectives se diversifient en produisant indifféremment du prêt-à-porter, de la musique, des clips, ou du design et complètent avec du shop-in-shop intelligent. L'objectif est de créer une image forte via un réel univers de marque : S2A et Kitsune incarnent à merveille cette approche marketing qui a le vent en poupe.

10 February 2010

++ Dolce e Gabbana FW10 ++

Dolce & Gabbana restent dans l'esprit de leur dernière collection où ils s'inspiraient des métiers ruraux en Sicile (essentiellement les bergers). Cette collection-ci semble plus aboutie, avec des perspectives concentrées sur les épaules et une approche plus moderne (moins de grosses laines, et des jeans délavés bien insérés dans les tenues).



08 February 2010

++ Melinda Gloss FW10 ++

Cette semaine, j'ai découvert Melinda Gloss. Si vous ne les connaissez pas, c'est normal, ils ont un mode de distribution assez confidentiel et misent essentiellement sur le bouche-à-oreille. En effet, il faut se rendre dans leur Apartment Store, rue du Bouloi (Paris 1er) pour découvrir leur nouvelle collection. Mathieu et Rémi, les deux créateurs, y accueillent personnellement les visiteurs.


Comme pour les autres saisons, ce sont beaucoup de classiques revisités : trenchs, manteaux, chemises. Des matières nobles (cachemire, mérinos) avec des détails qui rehaussent le vêtement mais ne s'imposent pas : le tout reste sobre. J'aime particulièrement les manteaux qui sont parfaitement cintrés, ont un beau tombé qui ondule avec la marche, et restent très masculins grâce au côté brut de certaines finitions.

Ce qui fait enfin l'originalité de Melinda Gloss, c'est d'afficher un rapport qualité / prix étonnant pour des vêtements de cette qualité (leurs dépenses partent dans les matières et les coupes, pas dans la communication !).

N'hésitez pas à prendre rendez-vous avec eux, Mathieu et Rémi sont vraiment accueillants.

Melinda Gloss
26, rue du Bouloi - Paris, 1er

tel: +33 1 73 70 31 76

29 January 2010

Patiner des souliers en cuir (2/2)

Maintenant que les bottines sont teintes, il est temps de rénover le cuir pour qu'il retrouve la texture d'une peau de bébé (ou ce que j'imagine en être une).

Réhydrater et lustrer.

Pour réhydrater le cuir, j'utilise la lotion pour cuir famaco (distribuée au BHV). C'est avec ce même lait que j'entretiens mes souliers chaque semaine ou entre deux averses, et non avec du cirage. Rappelons-le, la seule fonction du cirage est de colorer et d'imperméabiliser le cuir. A ce titre, on ne devrait pas cirer ses souliers plus de deux fois par an, sans quoi les plis d'aisance se transformeraient en gouffres.
Pour en revenir à la lotion hydratante : abusez-en !

Après que le cuir aie bu tout le lait, je laisse sécher quelques heures, et je lustre avec un chiffon doux (j'utilise mes vieux tees).


Cirage.

Comme je me suis donné du mal pour réaliser des reflets bleus sur ma patine, je vais utiliser du cirage incolore et non du cirage brun (autre mise au point : le cirage, c'est de la cire d'abeille et des pigments, et non pas les cochonneries Baranne ou Kiwi qui font briller sur le court terme et craqueler quelques mois plus tard).

Je n'insiste pas trop sur les parties mobiles (coup de pied, cheville) mais je cire consciencieusement les parties les plus rigides. Après l'application du cirage, j'attends 5 minutes et je lustre avec un vieux tee.

Après et avant lustrage.

Glaçage.

Pour finir, j'ai décidé de glacer les bouts durs. Vous trouverez un tutoriel ici et . Après glaçage, selon le terme associé, elles brillent comme un miroir de bordel ! On peut voir son reflet sur les bouts durs.


Et voici de quoi elles ont l'air à la lumière du jour : d'un brun très profond avec de jolis reflets turquoises !


27 January 2010

++ Burberry Prorsum FW10 ++

Gros coup de cœur pour la collection Automne-Hiver 2010 de Burberry Prorsum : Au menu des bleus profonds et des silhouettes cintrées autour d'une reprise des codes militaires...
Et aussi ces bottes que j'aimerai bien voir de plus près.





26 January 2010

Patiner des souliers en cuir (1/2)

Le mois dernier, j'ai gagné des bons d'achats à dépenser dans un grand magasin à Istanbul. N'ayant rien trouvé d'intéressant, je me suis rabattu sur cette paire de bottines en cuir marron, bien que j'en possédais déjà de semblables.

Un blog de mode masculine pour patiner vos petons



J'ai donc décidé de refaire leur patine pour avoir quelque chose qui touche davantage au bleu nuit. Je vous propose de me suivre étape par étape dans mon blog de mode masculine, et peut-être que cela vous donnera envie d'essayer.


Préparation

Il faut d'abord rassembler tout les produits nécessaires : crème lustrante, acétone, teinture pour cuir, baume coloré, cirage, ainsi que du matériel propre : un pinceau pour la teinture, des chiffons pour l'acétone et les couleurs, et des gants.

Je peux alors démarrer en nettoyant les souliers à la crème lustrante : ils doivent être parfaitement propres.



Décapage


Les souliers propres, je peux commencer à décaper avec de l'acétone et un chiffon. Je n'hésite pas à bien appuyer, car le cuir est neuf. Je choisis aussi d'insister sur le bout dur et les quartiers pour qu'ils aient une teinte plus claire dans le rendu final.
Et bien sur, je n'oublie pas de retirer les embauchoirs sinon le cuir va se marquer à leur niveau.

Sur ces bottines, le cuir était teinté chimiquement et présentait une pellicule assez dure empêchant le décapage (et sur le long terme empêchant le cuir de respirer). Je m'en suis débarrassé en ponçant légèrement avec un papier de verre à grain très fin (type modélisme). Mais ceci ne doit être fait qu'en dernier recours, car si vous n'avez pas la patience d'y aller au chiffon, vous endommagerez votre cuir.

Une fois le travail terminé, j'ai laissé les chaussures reposer toute une nuit pour que l'acétone s'évapore.



Teinture et baume

Le lendemain, j'ai appliqué une couche de teinture bleue nuit sur l'intégralité des chaussures à l'aide d'un chiffon et en portant des gants (pour ne pas avoir les doigts bleus lors de mes entretiens d'embauche de la semaine prochaine !). Avant que la teinture ne sèche, j'ai ôté une partie de la teinture sur le bout dur et les quartiers à l'aide d'un chiffon imbibé d'acétone.

Après deux bonnes heures de séchage avec embauchoirs pour tendre le cuir, j'ai enduit l'intégralité des chaussures de baume bleu turquoise. Ce genre de baume uniformise la teinte (entre le bout dur, les quartiers et le reste de la chaussure par exemple) et laissera des reflets bleus plus tard.

Et pour plus d'infos vous pouvez jeter un oeil au blog de mode masculine qui j'ai rejoint.



La rénovation du cuir et le glaçage dans un prochain article !