30 December 2009

Field tested : Jean selvedge et Cardigan de chez Uniqlo

En mai dernier, je vous faisait part de ma dernière trouvaille, un jean coupe droite, en toile selvedge japonaise, acheté 50€ au flagship singapourien de Uniqlo.

50€, même à Singapour, ça me paraissait un peu trop beau pour être vrai. Surtout que l'étiquette annonçait du denim Kahihara (un excellent denim japonais, pour les non-initiés) avec des finitions 100% made in Japan.

Alors ça donne quoi pour cet indispensable de la mode masculine ?


La qualité semblait être au rendez-vous (trame bien régulière, fils d'épaisseurs égales, rigidité), alors j'ai sauté le pas (ne jamais négliger la qualité en mode masculine).

7 mois de port régulier plus tard, sans aucun lavage à l'eau, le fading commence tout juste à apparaître (photos haute résolution) :

- le haut des cuisses (moustaches),


- le creux des genoux (fishnets),


- et les poches de derrière.


Les reflets de la lumière sur la toile sont vraiment beaux (bleu marine/bleu turquoise), et aucun signe particulier d'usure n'est encore à signaler.

Bilan ?

Vous pouvez donc foncer chez Uniqlo qui a ouvert son flahship parisien à Opéra pour vous en procurer un. J'imagine qu'ils se servent de ce genre d'article comme produit d'appel pour générer des visites en magasin, et pour booster la notoriété low-hi (low cost, high quality) de la marque.

PS : Toujours chez Uniqlo, j'avais acheté un cardigan en laine Mérinos. Après 15 lavages, il est toujours en bon état et la coupe tient... j'aurai du en faire un petit stock ! :)

Bref, Uniqlo est une vraie bonne marque low-hi comme on les aime.